Un peuple rassemblé dans le Bocage accueille la miséricorde de Dieu et s’en imprègne pour être soi-même miséricorde auprès des personnes fragiles

 

Un samedi après-midi à Flers, des personnes affluent de tous côtés. Elles sont accueillies, reçoivent  un badge avec leur prénom, certaines sont valides, d’autres en fauteuil roulant, de nombreuses  personnes accompagnent. Toutes ont répondu à l’invitation  transmise par les visiteurs à domicile, ou dans les EHPAD, par  les aumôniers, les voisins, amis, par les paroisses du Bocage nord et sud. Ce jubilé pour les personnes fragiles avait été voulu par les EP du pôle missionnaire de Flers et pensé par l’équipe de la pastorale de la santé, sous la houlette de Gérard Boisgontier. Ce 17 septembre il était bien présent dans nos pensées. 

Tout avait été réfléchi depuis plusieurs semaines. Il fallait s’organiser pour faire connaître la proposition, pour le transport des personnes pas ou peu mobiles. Quelle belle mobilisation des directions des EHPAD,  des familles, des visiteurs, des aidants ! 

Chaque personne, malade  ou accompagnant, personne marquée par le grand âge était accueillie par notre évêque en franchissant la porte sainte. Le chemin commençait là, le climat fraternel était créé, la musique soutenait la démarche spirituelle. Chacun s’est arrêté devant la chapelle pour vénérer la croix du Christ, déposer, en les écrivant,  leurs cris, leurs souffrances, questions mais aussi leurs mercis et leurs demandes au Seigneur. 

 

Au baptistère dans le silence, chaque personne était invitée par son nom à plonger sa main dans l’eau qui rappelle le baptême « N. tu es baptisé, tu es l’enfant bien-aimé de Dieu le Père »

Moment empreint de gravité,  de force, de douceur et de pure émotion. Puis le chemin continuait en avançant dans la nef tout en regardant les panneaux évoquant les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles auxquelles nous sommes appelés. 

 

Avec cette grande assemblée de prêtres, diacres, religieux (ses) les nombreuses personnes en fauteuil et les personnes valides, les familles et les aidants, la célébration commençait présidée par notre évêque, soutenue par les chants joyeux, une belle liturgie parlante, simple et priante. Lors de la procession des offrandes en lien avec le mois de la Création, des corbeilles contenant tous les feuillets sur lesquels chacun avait écrit ses cris, ses souffrances, ses mercis et demandes, étaient déposées devant l’autel, comme une offrande. A la fin de la célébration, toutes ces prières ont été réparties dans des enveloppes et confiées aux diverses communautés religieuses des pôles missionnaires de Flers et de la Ferté Macé-Carrouges pour qu’elles adressent au Seigneur toutes ces intentions. 

 

Il est difficile de rendre compte de l’intensité de ce jubilé. Il fallait voir les visages, entendre la prière, les silences, les chants pour comprendre qu’il se passait là quelque chose d’inhabituel. M. P. me disait : « avec ma femme, on ne peut plus venir aux célébrations. Alors aujourd’hui c’est un grand moment pour nous ! Un moment qui nous a fait tellement de bien !» Ils sont venus très nombreux, bien au-delà de ce que nous espérions. Nombreux à souhaiter que se renouvelle la proposition de célébrer au sein de tout un peuple, malgré les handicaps, les fauteuils roulants !

 

 

Annick Riblier de l’équipe de la pastorale de la santé pour le pôle missionnaire de Flers