La Paroisse Bienheureux Marcel Callo


Daniel VERMOT GAUD

Daniel et Joële son épouse à ses côtés
Daniel et Joële son épouse à ses côtés

Mission diaconale de Daniel:

Pastorale familiale  avec la préparation au mariage

Gérard HUET et yvonne son épouse

Mission diaconale de Gérard :

la communication et la présence auprès de la population locale.

 

 

Qu'est-ce qu'un diacre permanent ?

 

Depuis les origines, l'Eglise a su mettre en place les ministères dont elle avait besoin :

 

• L'Evêque a la charge de l'évangélisation, de la communion et de la sanctification des hommes,

• Le prêtre partage avec l'Evêque cette charge pastorale au niveau d'une communauté plus restreinte,

• Le diacre est le signe du Christ-Serviteur : "Le Fils de l'homme est venu, non pour être servi mais pour servir" (Mt 20, 28)

 

Ces trois ministères ont à vivre dans la complémentarité et l'harmonie pour que soit rendue visible l'action de salut du Ressuscité.

Le diaconat permanent a été restauré par le Concile Vatican II, à la suite d'une réflexion sur les besoins de l'évangélisation et de l'animation de l'Eglise.

 

On parle de diaconat permanent, car les hommes ordonnés pour cette charge ne sont pas appelés à devenir prêtres par la suite. Le plus souvent, ils sont mariés et pères de famille ; ils exercent également une profession dans la société.

 

Les axes du ministère diaconal aujourd'hui sont :

 

• le service de la charité, notamment auprès des plus pauvres et de tous ceux qui ne sont pas facilement rejoints par le message d'amour et d'espérance apporté par Jésus,

• le service de la Parole : témoignage dans le milieu de vie et annonce plus explicite de la Bonne Nouvelle du Christ, par l'homélie, la catéchèse, la préparation aux sacrements, etc., 

• le service de la liturgie : le diacre assiste le prêtre, proclame l 'Evangile, distribue la communion ; il peut aussi présider la célébration du baptême, du mariage, des funérailles.

 

Le diacre permanent, " homme du seuil "

 

• Par sa vie familiale, son activité professionnelle, son insertion dans la vie sociale, associative et éventuellement politique, le diacre est " en prise " avec le monde d'aujourd'hui.

• Par son ordination, il est pleinement partie prenante de la vie et de la mission de l'Eglise.

• Il est alors bien placé pour dire à l'Eglise les attentes et les besoins des hommes et femmes de notre temps ; il peut aussi faire connaître à ceux et à celles qu'il rencontre dans la société le message de l'Evangile et la parole de l'Eglise, au-delà des clichés véhiculés par les médias.

 

Deux questions souvent posées :

 

• le diacre va-t-il remplacer le prêtre ?

Les prêtres sont irremplaçables : "Sans eux, on ne peut parler d'Eglise" (St Ignace d’Antioche). Eux seuls peuvent célébrer l'Eucharistie, "source et sommet de la vie chrétienne" et exercent véritablement une charge pastorale. Les diacres permanents peuvent cependant aider les prêtres dans certaines tâches de leur ministère.

 

• Le diacre empêche-t-il les laïcs de prendre leur place ?

Il est vrai que tous les baptisés sont appelés au service, à la suite du Christ. Mais pour que tous puissent vivre cette dimension de leur vie chrétienne, il est bon que certains soient ordonnés à cette fonction, et deviennent signes de ce que tous doivent faire : car le service n'est pas " facultatif ", il est essentiel !