Historique de l'église de la Chapelle au Moine


La construction de cette église de la Chapelle au Moine date de1887.

L’ancienne église était située dans l’enceinte du cimetière actuel, à l’extrême limite de la paroisse de Flers. A cette époque le village s’appelait « la Chapelle des Armentiers. L’abbé Delamare écrivait en 1780 :

 

« Une grand partie des habitants de la Chapelle aux Armentiers ayant été se fixer à St Clair de Halouze pour travailler à la grosse forge, leur curé les suivit… Le reste des paroissiens voulant avoir la messe le dimanche, le curé qui était toujours à St Clair fut condamné à leur dire la messe un dimanche sur trois. Ce n’était pas suffisant, ils firent venir un moine de l’Abbaye de Belle Etoile qui leur célébrait la messe chaque dimanche. C’est à partir de ce moment qu’on parla de la Chapelle au Moine ».

 

L’église était alors mal entretenue. L’abbé Lebaudy lançait cet appel :

« La vieille église de la Chapelle au Moine, une des plus pauvre du diocèse, tombe en ruine et menace de causer d’un jour à l’autre de déplorables accidents. Ce danger est si grand, qu’on ose même plus sonner les cloches, et que les fidèles n’assistent aux offices qu’en tremblant… »

 

En 1861, il est question de la rebâtir. Mais le projet est jugé irréalisable vu les faibles ressources

Après un silence de 20 ans, le successeur de l’Abbé Lebaudy remet à jour le projet et la première pierre de la nouvelle église est posée le 27 mars 1887. Un parchemin enfermé dans un tube de verre, scellé dans la pierre porte en latin, une inscription dont voici la traduction :

« L’an 1887, le 27 mars, nous François Trégaro, évêque de Seez, avons bénit et posé la première pierre de l’église paroissiale de la Chapelle Armentier, vulgairement la chapelle au Moine, édifiée sous le vocable de Notre Dame des Armées et de Saint Gerbold, évêque… »

 

La vielle église est fermée au culte en décembre 1892, jour de la consécration de la nouvelle église. Ce n’est qu’en 1911 que la tour restée inachevée est enfin couronnée de la flèche que nous voyons actuellement, surmontée d’une croix monumentale, pesant 200 kilos et dominant de 50 mètres la base de l’édifice.

 

Une archiconfrérie, sous le vocable de Notre Dame des Armées, affiliée à celle de Versailles, portant le même nom a été établie dans la nouvelle église. Son but principal est de conserver la religion dans l’armée. Durant la grande guerre, de nombreux pèlerins, militaires et civils, sont venus se mettre sous la protection de la Vierge.

D’après le bulletin paroissial rédigé par l’Abbé Paris, curé de la paroisse, St Gerbold, évêque de Bayeux au VIIème siècle conserve son titre de patron principal. Des reliques du bienheureux, venues d’Ouffières, près d’Harcourt, ont été concédées à l’église au mois de juin 1914 ;

Il faut dire qu’autrefois c’était St Ortaire qui était patron de la paroisse. Sa fête célébrée solennellement donnait lieu à des réjouissances qui ont parfois mal tourné. L’évêque de Bayeux a donc supprimé le patronage de St Ortaire pour lui substituer celui de St Gerbold, dont la fête , au 7 décembre, ne pouvait, à cette époque de l’année, provoquer aucune assemblée. Cette suppression amena peu à peu l’oubli de St Ortaire.

 

Cette église n’a connu qu’un seul curé résident : l’abbé Paris qui a célébré le premier baptême en 1892 et le dernier en 1928. C’est en 1928 que la paroisse de la Chapelle au Moine était rattachée à celle du Chatellier.

Les paroissiens allaient alors, à tour de rôle et en carriole chercher le prêtre pour le culte.

A cette époque une grande statue du Sacré Cœur, dominait le chœur. Elle a été depuis reléguée au grenier et remplacée par ce magnifique Christ en bois qui devait être dans l’ancienne chapelle.

Les anciens de la Chapelle peuvent encore raconter les changements qui sont intervenus : descente d’une grande croix qui était accrochée au pilier à gauche du chœur, suppression des grands lustres…

Voilà, nous sommes dans une église toute simple, mais nous l’aimons beaucoup. Et si comme partout, il y a de moins en moins de célébrations dominicales, nous tenons à la garder ouverte et accueillante pour toute personne qui désire s’y recueillir.

 

L'église est ouverte tous les jours de 9h à 19h.