Prière universelle à l'occasion du pèlerinage jubilaires des personnes en Ehpad et fragilisées

Aujourd’hui comme au temps de Jésus, des malades, des personnes fragiles connaissent le poids de la souffrance physique, psychique, mentale, souffrent de ne plus pouvoir être pleinement autonomes, d’être limitées dans leurs mouvements, dans leur expression, dans leur avenir.
Mets dans leur cœur, Seigneur,  le souffle de ton Esprit de paix pour que chacun trouve en toi le Consolateur, l’ami qui rassure, qui apaise, qui prend par la main, qui bénit, nous t’en prions.

Jésus, l’Evangile nous le dit, s’est approché avec douceur et tendresse de toute personne fragilisée dans son corps, dans son psychisme, de ceux qui perdaient espoir. 
Mets dans nos cœurs, Seigneur,  le souffle de ton Esprit d’amour pour qu’à l’image de ton Fils, chacun de nous et spécialement les accompagnants, les familles regardent avec bonté, respect les personnes fragiles et les soutiennent dans leur dignité de personne jusqu’au terme de leur vie. Qu’ils  acceptent de recevoir des plus fragiles un plus d’humanité. Nous t’en prions.

Jésus a incité ceux qui le suivaient à se faire proche des malades, des souffrants, des blessés, comme l’a fait le bon samaritain dans la parabole. 
Mets Seigneur, dans le cœur des soignants dans les hôpitaux, les maisons de retraite, dans le cœur de tous ceux qui apportent une aide à domicile, le souffle de ton Esprit de bienveillance  pour que par leurs mains, par leurs paroles, leurs sourires, les personnes en soient réconfortées, qu’elles se sachent aimées, nous t’en prions. 

Des personnes de nos paroisses acceptent des missions d’accompagnement des malades, des personnes vieillissantes. Des bénévoles, animées d’un esprit de solidarité, de fraternité, font du bien en permettant à des personnes  de sortir de leur isolement. Certaines le font au nom de leur adhésion à l’Evangile. 
Mets dans leurs cœurs, Seigneur,  le souffle de ton Esprit de miséricorde pour que ces visiteurs  trouvent les mots, les gestes, les attitudes qui font du bien. Pour que se lèvent des bonnes volontés qui acceptent d’entrer au service de visite des malades. Nous te prions.