"J’ai demandé une chose au Seigneur,la seule que je cherche :habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie." Psaume 26 (27), 4


DERNIÈRE MINUTE : COMMUNIQUÉ IMPORTANT

Les conditions pour participer à la messe le week-end prochain 5 et 6 décembre seront différentes de celles de ce premier dimanche de l'Avent. Un nouveau dispositif d'accueil sera mis en place. Il faudra respecter "un espace de deux chaises entre chaque personne ou entité familiale et n'occuper qu'une rangée sur deux."

 Cela permettra d'accueillir beaucoup plus de fidèles. Les prêtres se réjouissent de pouvoir retrouver les paroissiens et une assemblée plus nombreuse. 

Avec cette nouvelle jauge et la possibilité d'accueillir beaucoup plus de fidèles, la retransmission de la messe depuis la salle Emmaüs est suspendue.


Témoignage du Père Laurent Gastineau

 

Le Père Laurent Gastineau, prêtre du diocèse de Séez, prêtre fidei dunum dans le diocèse de Mbujimayi depuis septembre dernier, témoigne de son immersion, de son expérience certes récente mais qui permet de bien saisir les différentes réalités entre nos 2 diocèses. A découvrir ICI ! 

 

Entrée en Avent - A voir ou revoir en replay

Samedi de 20h30 à 21h en direct de la Rotonde en cliquant ICI.

Nous sommes tous invités à confectionner une couronne de l'Avent... En attendant de nous retrouver samedi soir, découvrez l'histoire de la couronne de l'Avent ICI.

 



Comment vivre le temps de l'Avent ?

Participer à l'entrée en Avent avec tout le Pôle

Un Avent solidaire

Fabriquer une couronne de l'Avent

Colorier ou dessiner une couronne de l'Avent

Télécharger
couronne de l'Avent.jpg
Image JPG 20.6 KB

Le calendrier de l'Avent pour les plus jeunes

Le calendrier de l'Avent pour les adultes

Certaines propositions sont extraites de Prions en Église (décembre 2020)



 

Publié le 27/11/2020

Interview Sophie Lebrun

La foi en confinement : "Nous sommes ramenés à un devoir d'essentiel"

Directrice adjointe de l’Institut supérieur de pastorale catéchétique de l’Institut catholique de Paris, Isabelle Morel nous appelle à puiser dans l’esprit de Noël en ce début d’Avent. Messe ou pas, elle ne doute pas de la créativité des catholiques pour célébrer avec joie la venue de Jésus.

 

 

« La flamme de la bougie n'est qu'un signe de la présence continuelle de Jésus à nos côtés », explique Isabelle Morel. 

Les difficultés autour de la célébration de la messe ont-elles été un empêchement dans la transmission de la foi ?

La messe est fondamentale. Mais j’aime l’approche de frère François Cassingena-Trévedy qui se demande : comment faire comprendre que la messe n’épuise pas l’eucharistie ? Malgré la tendance actuelle, les deux mots ne sont pas synonymes. L’eucharistie, c’est rendre grâce à Dieu et donc le recevoir. La messe est le lieu d’excellence où se vit cette rencontre intime et ce, de plusieurs manières : quand on se rassemble, quand on proclame l’Évangile, quand le prêtre nous accueille, quand il consacre le pain et le vin… mais cela n’épuise pas l’eucharistie, car cette rencontre peut se faire en bien d’autres endroits. Transmettre, c’est créer les conditions de la rencontre avec Jésus, et si les célébrations eucharistiques sont un « super outil » pour cela, ce n’est pas le seul. Un texte, une discussion, une aide amicale, une expérience douloureuse dépassée… Dans la religion chrétienne, il y a une infinité de médiations possibles pour la transmission de la foi, sans oublier qu’elle se fait progressivement et n’est jamais terminée. Intégralité de l'article sur lavie.fr 

 

Lettre de l'Avent par François Cassingéna-Trévedy

[...] Nous sommes assurément en manque de douceur. Mais une douceur qui ne soit ni un simple rêve, ni une sucrerie, ni une friandise, ni une confiserie artificielle, ni un entracte, ni un mensonge, ni une mièvrerie. Une douceur qui soit une promesse. Un futur. Un horizon. Pour être difficile, pour être lointain, l’horizon n’en est pas moins réel. Posons l’équation de la douceur et de la solidité. Posons l’équation, à l’infini, à l’intime, de la douceur et de l’à-venir. La grâce de l’espace intérieur, comme celle de l’espace matériel, est d’adoucir tout ce qu’il met à distance.

 

Étrange année liturgique que celle qui vient de s’achever. Année liturgique au fil de laquelle il m’est venu de vous accompagner. Par moments. Par moments importants (un moment est aussi une espèce de mouvement musical). Avouerais-je que cet accompagnement inédit, et dont je n’avais pas auparavant l’idée, aura profondément marqué pour moi cette année liturgique, avec tous les liens et toutes les amitiés qui en ont procédé, au point que cet accompagnement lui-même est devenu pour moi, en ce moment historique et ecclésial que nous traversons, une espèce de liturgie. Une autre manière de célébrer. Une autre manière de faire eucharistie. [...] Lire l'intégralité du texte ICI 


RENDEZ-VOUS

Conférences diocésaines, retransmissions de la messe, etc.


Merci à Mgr Habert

Dimanche 3 janvier à 15 h en la  cathédrale de Sées.

Comment manifester sa reconnaissance ?

- par quelques lignes rédigées pour un livre d'or accompagnées d'une photo pour celles et ceux qui le souhaitent envoyées  par courrier ou par mail avant le 10 décembre 

-  En participant à une cagnotte en ligne ICI ou par courrier (chèque à libeller à l'ordre de l'ADS)

Coordonnées : Maison diocésaine - Emmanuelle Lecointre - 29 rue Conté - BP 25 - 61500 SÉES

mail : communication@diocesedeseez.org


Un zeste d'espérance en confinement

 

A partir du 22 novembre, recevez chaque jour une vidéo avec une suggestion concrète, drôle ou délicate pour vivre confiné la fraternité jusqu’à Noël ! Cliquez ICI


Dossier : "Confinés mais solidaires"

Quand la solidarité fait du bien

Emission "Grand bien vous fasse"

(52 minutes)

 

Le grand entretien 

Entretien avec Véronique Fayet, Présidente du Secours catholique,  Patrice Blanc,  Président des Restos du Coeur, Olivia Ruiz, marraine du Secours populaire

(23 minutes)


"Plus que jamais, nous avons besoin de solidarité, alors que de plus en plus de Français basculent dans la précarité, la pauvreté, ou se serrent la ceinture, avec chevillée au corps et au coeur la peur du déclassement."  Source France Inter

Ce jeudi 19 novembre, France Inter a mis un coup de projecteur sur l'action d'associations mobilisées sur le terrain, sur le travail des bénévoles, a donné la parole à des bénéficiaires. Comment en vient-on à se consacrer aux autres ? Existe-t-il une psychologie du bénévole ? Quels liens essentiels se nouent entre bénévoles et bénéficiaires ? Des bénéficiaires qui deviennent parfois à leur tour des bénévoles... sans oublier le grand entretien avec comme invités Véronique Fayet, présidente du Secours catholique, . Réécoutez ces émissions en replay.


Dossier : "Cultiver la Terre et se nourrir"

"Cultiver la Terre et se nourrir", c'est le thème sur lequel ont travaillé les évêques de France et leurs invités diocésains durant l'Assemblée plénière des évêques de France à Lourdes en ce mois de novembre 2020. Le webzine "tout est lié" rend compte de ce qui s'est vécu durant cette assemblée synodale. Nous vous proposons trois vidéos parmi d'autres qui sont à retrouver sur www.toutestlie.catholique.fr

Partager la joie de la récolte

par Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA

 

Il y a une Terre promise pour l'humanité

Dominique Potier se bat pour une transition écologique démocratique



Lectures et méditations

Faire cathédrale

par Véronique Margron

 

Il est normal que nous affecte de ne pouvoir se retrouver en communautés pour se nourrir de l’eucharistie, mais il est spécialement dommageable et faux d’aller sur un tel terrain. [...]  N’est-ce pas l’heure de reprendre la métaphore du pape François sur l’Église, « hôpital de campagne » ? Et l’hôpital, nous en savons chacun quelque chose, l’hôpital est fait pour tous. LIRE LA SUITE

 

 

"L'espérance chrétienne est une décision, pas un sentiment"

par Anne Lécu

Quelle espérance pour notre monde en temps de désolation et d'attente ? Anne Lécu, religieuse dominicaine et médecin à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, nous offre cette méditation sur l'espérance chrétienne, qu'elle a écrit le soir de la Toussaint. LIRE LA SUITE


Pandémie, vie de l'Église : Quels enseignements ?

Entretien avec Mgr Mario Grech, nouveau secrétaire général du synode des évêques

Mgr Grech, l’époque de la pandémie que nous traversons encore a forcé le monde à s’arrêter. La maison est devenue un lieu de refuge contre la contagion; les rues se sont vidées. L’Église a été affectée par ce climat d’activité suspendue et les célébrations liturgiques publiques n’étaient pas autorisées. Quelles étaient vos pensées en tant qu’évêque, en tant que pasteur ?

Si nous prenons cela comme une opportunité, cela peut devenir un moment de renouveau. La pandémie a mis en lumière une certaine ignorance religieuse, une pauvreté spirituelle. Certains ont insisté sur la liberté de culte ou la liberté pour le culte, mais peu de choses ont été dites sur la liberté dans la manière dont nous adorons. Nous avons oublié la richesse et la variété des expériences qui nous aident à contempler le visage du Christ. Certains ont même dit que la vie de l’Église avait été interrompue ! Et c’est vraiment incroyable. Dans la situation qui empêchait la célébration des sacrements, nous ne savions pas qu’il y avait d’autres manières d’expérimenter Dieu. LIRE LA SUITE

Déclaration sur le confinement "cultuel"...

de Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque du diocèse de Limoges, à ses diocésains

Chers diocésains,

 

Comme vous savez, le gouvernement, par décret du 29 octobre portant sur "les mesures générales pour faire face à l'urgence sanitaire", a interdit le rassemblement dans les lieux de culte, sauf la célébration d'obsèques à concurrence de 30 personnes. Il nous est donc interdit, entre autres, d'y célébrer les messes dominicales.

La Conférence des évêques de France a fait appel de cette décision devant le juge des référés du Conseil d’État, comme portant atteinte à la liberté de culte. Sans succès. Le juge a motivé son rejet de notre recours pour des raisons sanitaires. De fait, la situation sanitaire est grave.  LIRE LA SUITE